DEVENEZ CHRONIQUEURS CITOYENS !

Les chroniqueurs citoyens ont en moyenne entre 18 et 30 ans, sans limite d’âge cependant. Certains sont sans emploi, ni formation, d’autres salariés et déjà initiés à la photo ou la vidéo. Là encore peu ou pas de critère de sélection, l’important étant d’être motivé par une forme de journalisme audiovisuel et citoyen, d’avoir de la rigueur et du respect, une forme d’éthique professionnelle, et surtout le désir d’apprendre afin de se faire l’écho de son quartier, de son village ou de sa commune sur le site www.chronique-du-maroni.fr

Les chroniqueurs citoyens s’engagent à respecter la ligne éditoriale du média et à suivre des formations gratuites qui se déroulent chaque trimestre dans différentes communes (Awala-Yalimapo, St-Laurent du Maroni, Maripa Soula jusqu’à Cayenne). Les frais de transport, de nourriture et d’hébergement sont pris en charge.

Les formations (3 à 5 jours) sont encadrées par des professionnels et bénéficient de la collaboration de la chaîne publique locale de France Télévisions : Guyane la 1ère (télé, radio, internet).

Devenir chroniqueur citoyen, c’est être acteur de son territoire !

Plusieurs modules de formation existent :
  • Initiation au reportage vidéo
  • Perfectionnement au reportage vidéo
  • Initiation au portrait vidéo
  • faire un reportage avec son smartphone
  • Animer une wiki-radio (web radio)
On y aborde des thèmes tels que :
  • Préparer et écrire son sujet
  • Prévoir et réaliser une interview
  • Techniques de prise de vue, prise de son
  • Montage vidéo et audio
  • Utiliser les réseaux sociaux

Des opportunités et des outils pour se professionnaliser

Régulièrement, les chroniqueurs citoyens sont sollicités pour participer à des animations (projection, conférence, festival) et les plus motivés accompagnent des tournages de documentaires ou de fictions qui ont lieu près de chez eux.

Les meilleurs sont repérés par Guyane la 1ère, sont invités en formation à Rémire-Montjoly et peuvent devenir correspondant de leur commune (télé, radio, internet) pour la chaîne publique.

A Maripa Soula, les chroniqueurs citoyens disposent d’une unité de tournage et d’une unité de montage qui leur permettent de produire des reportages en toute autonomie. En parallèle, ils font leurs clips et courts-métrages en toute liberté, et sont sollicités pour animer des rencontres dans les écoles ou au collège. Nombreux sont les chroniqueurs citoyens qui trouvent un emploi après avoir passé quelques temps avec nous. Certains créent leur propre activité et nous continuons à les accompagner.

RÉMUNÉRATION DES CHRONIQUEURS

Les chroniqueurs citoyens sont rémunérés en tant que pigistes.

Vous souhaitez plus de renseignements ?